Err

En cours de réalisation

1. Qu'est-ce que la RT2012 ?

La Règlementation Thermique 2012 est une loi qui régit le niveau de performance énergétique exigible pour les constructions neuves.
Plusieurs textes se sont succédés depuis 1974 pour permettre de diviser par 2 la consommation des logements neufs.
b
Le Grenelle de l'environnement prévoit de la diviser à nouveau par 3, et la RT2012 devra  permettre la réalisation de cet objectif. Elle constitue la première étape du calendrier défini lors du Grenelle, visant à atteindre le "tout passif" et les "bâtiments à énergie positive" à l'horizon 2020, et se démarque des précédentes en franchissant un véritable cap.
Ses exigences s'articulent autour de 3 points clé.
     

        •  Calcul du coefficient BBio à la conception du projet et respect d'un coef BBio maximum.
                     Ce coefficient permet d'estimer si les apports naturels en énergie (notamment solaire) sont optimisés. Une conception intelligente du projet,  devra ainsi permettre de réfléchir à l'orientation du bâtiment, à l'isolation du toit et des murs, à la taille et à la nature des surfaces vitrées, au traitement de leur étanchéité à l'air, aux protections solaires, à la prise en compte de la chaleur dégagée par les occupants et les équipements...


http://www.urbinfos.com/wp-content/uploads/2012/11/Conception-BBio.jpg

        •  Référence à la valeur moyenne du label BBC concernant la Consommation en énergie primaire (Cep) du bâti.
                                                                            Cep < 50kWhep/(m².an)
                        Il s'agit de l'énergie consommée en chauffage, refroidissement, éclairage, production d’eau chaude sanitaire et auxiliaires (pompes et ventilateurs).
Outre une conception optimisant les apports en énergie naturelle, exprimés par le Bbio, cette exigence impose le recours à des équipements énergétiques performants, à haut rendement. 
      
       • Confort d’été dans les bâtiments non climatisés: l'indice Tic.
                        La réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été, n’excède pas un seuil. Outre le fait que cette exigence améliorera le confort des occupants des futurs bâtiments en période de forte chaleur, et participera donc à la limitation des impacts des canicules, elle constitue également une mesure importante de limitation du développement de la climatisation.